Getting your Trinity Audio player ready...

L’édition 2022 du rapport de l’Observatoire de l’Accessibilité des Chiens Guides et d’Assistance a été dévoilé lors de la plénière du 15 novembre. Focus sur cet évènement.

Cette structure a pour mission d’améliorer l’accessibilité des personnes handicapées accompagnées de leur chien guide ou d’assistance.

Plusieurs lois, décrets et arrêtés œuvrent à l’accessibilité des chiens guides et d’assistance et leurs bénéficiaires mais, malgré tout, de nombreux cas de refus dans des lieux ouverts au public existent encore

L’observatoire réunit donc des représentants d’associations éduquant des chiens guides ou d’assistance, des maîtres de chiens, des représentants de lieux ouverts au public et des organisations professionnelles concernées ainsi que des représentants de l’Etat, des collectivités territoriales et des institutions publiques, afin de travailler ensemble pour réduire le nombre de refus d’accès des personnes handicapées, des familles d’accueil et des éducateurs accompagnés de chiens guides et d’assistance.

L’Association les Chiens du Silence siège à l’OBAC dans le but de participer à l’amélioration de l’accessibilité de ses bénéficiaires, ses familles d’accueil et de ses éducatrices.

Sur l’année 2022, 167 refus, dont 120 concernant des bénéficiaires, la majorité dans le tourisme, les loisirs et les transports, ont été recensés.

Ces refus ont mené à 132 actions de médiation, 1 sensibilisation et 5 dépôts de plainte.

Les chiffres de l’an passé se confirment avec une nette tendance pour les refus fait aux femmes : 109 femmes se sont vu opposer un refus contre seulement 47 hommes ! Fort est de constater que le genre n’est pas anodin dans le traitement des binômes chien-maître par les établissements recevant du public…

Malgré tout, des initiatives sont développées pour améliorer le futur :

  • Plateformes de signalement,
  • Vidéos de sensibilisation,
  • Arrivées de nouveaux membres…

A l’occasion de la plénière du 15 novembre, Elodie a pu témoigner des refus qu’elle a vécu avec Shao, son chien d’assistance écouteur.

Dans son cas, il s’agissait de refus par des compagnies aériennes, Easyjet et Volotea sous des prétextes divers.

L’une demande que le chien soit éduqué dans une structure dont la reconnaissance est internationale (Assistance Dogs International – ADI) par défaut, y compris pour des vols nationaux ; l’autre n’accepte que les chiens-guides et veut faire voyager Shao… en soute !

Si l’on peut, pour l’une, expliquer la réponse qui avait été faites par une méconnaissance des équipes à l’enregistrement, pour l’autre il s’agit d’une politique de groupe stricte qui est en complète opposition aux diverses lois.

Toutes deux sont dans tous les cas dans l’illégalité et, malgré de nombreuses tentatives de sensibilisation, fort est de constater que les choses ne changent pas assez vite et nos bénéficiaires, tous comme ceux de chiens-guides et de chiens d’assistance de nombreuses autres structures, doivent régulièrement se battre pour leurs droits…

Tournée en septembre, l’OBAC a également présenté sa vidéo de sensibilisation commune à toutes les spécialités, dont la nôtre !

Celle-ci est diffusée (et diffusable !) par tous les partenaires, adhérents et personnes sensibilisées à la cause des chiens guides et des chiens d’assistance.

Si les choses évoluent, c’est encore trop lent… il est donc important de continuer de sensibiliser le public et les structures au quotidien, en espérant un futur meilleur !