Getting your Trinity Audio player ready...

Cet article explore les différences entre être sourd et être malentendant, ainsi que les types d’aides disponibles. Nous abordons également les technologies et stratégies pouvant aider les personnes atteintes de surdité, et soulignons l’importance d’adapter l’aide aux besoins individuels pour maximiser la communication et l’insertion.

Quelle est la différence entre sourd et malentendant ?

Être sourd signifie avoir une perte auditive totale. Les personnes sourdes ne peuvent pas entendre les sons, même les plus forts. 

En revanche, les personnes malentendantes ont une perte auditive partielle. Ils peuvent entendre certains sons, mais pas tous. 

La perte auditive, qu’elle soit totale ou partielle, peut être causée par une variété de facteurs, tels que l’âge, des infections de l’oreille, des traumatismes ou des maladies génétiques.

Il est important de comprendre la différence entre être sourd et être malentendant car les aides auditives et les dispositifs d’assistance sont souvent conçus pour répondre à des besoins spécifiques. Par exemple, un appareil auditif peut être très efficace pour une personne malentendante, mais ne fournira aucun bénéfice à une personne sourde.

L’utilisation d’aides auditives est possible

Les aides auditives sont des dispositifs portables conçus pour améliorer l’audition. 

Pour les personnes malentendantes, il s’agit souvent d’appareils auditifs. Ils fonctionnent en captant les sons et en les amplifiant, permettant ainsi aux personnes malentendantes d’entendre plus clairement. Les aides auditives peuvent prendre différentes formes, comme des écouteurs intra-auriculaires ou des appareils auditifs derrière l’oreille. 

Pour les personnes sourdes, ou présentant une perte auditive très importante, l’implant cochléaire peut être utilisé. Il fonctionne en captant les sons et en les transmettant directement à l’intérieur de la cochlée. 

Les aides auditives modernes sont souvent dotées de fonctionnalités avancées telles que la réduction du bruit ou encore la connectivité sans fil.

Des aides techniques en complément pour la vie quotidienne

En plus des aides auditives, il existe également une variété d’autres outils technologiques qui peuvent être utiles pour les personnes sourdes et malentendantes. 

Par exemple, les systèmes d’alerte visuelle sont des dispositifs qui utilisent des signaux lumineux pour informer les utilisateurs des événements sonores tels que les sonneries de téléphone, les alarmes incendie et les coups à la porte. 

D’autres systèmes, sur le même principe, utilisent les vibrations pour alerter la personne sourde ou malentendante. Le plus souvent, il s’agit d’un coussin vibrant pour le réveil.

Il existe également de nombreux outils proposés par les fabricants d’aides auditives, et utilisés en complément de celles-ci, tels que des micros-cravates ou des microphones portables pouvant être posés sur la personne qui parle (dans une conférence par exemple) ou proche de celle-ci. Ils émettent ensuite directement le son perçu sur les aides auditives, facilitant ainsi la compréhension.

Un autre type d’aide technique qui peut être utile pour les personnes sourdes et malentendantes est la boucle magnétique. Cette technologie utilise un champ magnétique pour transmettre le son directement à l’aide auditive de l’utilisateur, éliminant ainsi les bruits de fond et les interférences qui peuvent rendre la communication difficile.

Elle est souvent présente dans les lieux publics mais son utilisation n’est pas forcément connue.

Des aides technologiques pour faciliter la communication

Au-delà des systèmes intégrés aux aides auditives (réduction du bruit, focalisation des microphones…), d’autres aides technologiques existent. 

Les systèmes de transcription en temps réel, également connus sous le nom de STTR, sont des outils qui convertissent la parole en texte, ce qui peut être particulièrement utile pour les personnes qui ont des difficultés à comprendre la parole. 

Ils sont présents sur de nombreux outils de service client comme Acceo ou Surdiligne.

Aussi, il est important de souligner l’importance des applications mobiles pour les personnes sourdes et malentendantes. 

De nombreuses applications sont aussi conçues pour faciliter la communication, telles que des applications de messagerie qui utilisent la visio pour permettre une communication en langue des signes. Les applications de reconnaissance vocale, quant à elles, peuvent être utilisées pour transcrire la parole en temps réel, ce qui peut être particulièrement utile dans des situations telles que les appels téléphoniques ou encore lors d’un échange dans un lieu public.

Le chien d’assistance écouteur : une solution complémentaire pour la sécurité !

Cependant, malgré tous les apports de ces aides techniques et technologiques, il est souvent nécessaire de les combiner avec d’autres approches, telle que l’apprentissage de la langue des signes.

Également, nos chiens d’assistance écouteurs sont présents pour compenser les manques de la technologie.

Ils permettent par exemple de limiter l’isolement social en facilitant le dialogue et l’insertion sociale. La surdité est un handicap invisible, les gens ne comprennent dès lors pas forcément pourquoi la personne ne réagit pas ou ne comprend pas.

Le chien permet alors de rendre visible un handicap invisible et de détendre l’atmosphère !

Les bruits de la rue, venant souvent de derrière ou dont l’origine ne peut être trouvée par la personne sourde ou malentendante sont autant de danger que les aides auditives ne parviennent pas à éviter. Le rôle du chien d’assistance écouteur est alors de compenser ces manques et mettre en sécurité son maître.

Il va par exemple décaler la personne malentendante ou sourde si une voiture arrive par l’arrière afin d’éviter tout accident.

Dans la vie quotidienne, en intérieur, il vient aussi alerter de la sonnerie du téléphone, de quelqu’un qui toque à la porte ou encore du réveil qui sonne. Mais aussi bien plus !

Ils apportent également un soutien émotionnel et affectif non négligeable pour leur bénéficiaire grâce au lien fort qui les uni dès la remise et jusqu’à la retraite du chien, voire au-delà.

En somme, il n’y a pas une solution unique mais plutôt un panel de solutions à adapter selon la situation de la personne, sa surdité, ses besoins, ses envies et son propre ressenti et il est important d’explorer toutes les pistes pour trouver ce qui fonctionne pour sa situation personnelle.

Complétez le formulaire ci-dessous pour télécharger la brochure et la recevoir par mail :